Anodajay

Steve Jolin aka Anodajay, voit le jour le 7 du 7ième mois de l’an 1977. Il grandit en Abitibi-Témiscamingue, mais c’est à l’âge de 12 ans qu’il monte sur les planches pour la première fois à l’occasion d’un « talent show » de l’école qu’il se lance. Quelques années plus tard, il enregistre un premier démo de trois chansons. « Anodajay », (anode de cuivre, another J) devient le premier rappeur abitibien et prépare son ascension.

 




Anodajay

Steve Jolin aka Anodajay, voit le jour le 7 du 7ième mois de l’an 1977. Il grandit en Abitibi-Témiscamingue, mais c’est à l’âge de 12 ans qu’il monte sur les planches pour la première fois à l’occasion d’un « talent show » de l’école qu’il se lance.

Quelques années plus tard, il enregistre un premier démo de trois chansons. « Anodajay », (anode de cuivre, another J) devient le premier rappeur abitibien et prépare son ascension.

L’artiste se définit et commence à se produire un peu partout au Québec. En 2002, il prend part à une tournée de 8 jours au Mexique après s’être classé parmi les finalistes du concours Hip Hop 4ever à Montréal. De retour à Rouyn-Noranda, Anodajay décide de fonder sa propre étiquette de disques (7ième Ciel Records) et met en marché son premier album intitulé Premier VII. Nous sommes alors en juin 2003.

On le voit dans plusieurs spectacles et événements (Francofolies de Montréal, Festival d’été de Québec, Festival Hip Hop 4 ever, Festival Juste pour rire, Festival de Musique Émergente en Abitibi-Témiscamingue, etc.) et il assure plusieurs premières parties importantes (Cut Killer, Busta Flex, etc).

Anodajay attire l’attention des divers intervenants du milieu en se donnant comme mandat de représenter les artistes issus des régions éloignées en plus d’être le rassembleur et défenseur du Hip Hop québécois. Il organise et participe à de nombreux spectacles en province en plus de faire plusieurs entrevues dans les médias.

Également éducateur physique à l’école secondaire D’Iberville à Rouyn-Noranda, il contribue à la réussite des élèves en milieu scolaire en leur offrant des ateliers d’écriture par l’entremise des cours de français.

Le deuxième album d’Anodajay, Septentrion, est mis en marché le 27 juin 2006. Les critiques sont très élogieuses. Dans la même semaine, il fait un passage remarqué à Montréal lors des Francofolies. Celui qu’on surnomme désormais « le rappeur des bois » interprète ce soir là son adaptation hip hop du grand classique québécois La bitt-à-tibi devenue Le Beat à Ti-bi. Projetant une image forte du pont entre les générations et de l’audacieux mélange des genres avec la participation éclatée de Raoûl Duguay, la chanson soulève la foule. L’extrait radio joue partout au Québec et le vidéoclip qui en découle connait un immense succès.

À l’automne 2006, Anodajay participe au spectacle d’ouverture de Festival du Cinéma International de l’Abitibi-Témiscamingue. À la fin de la même année, il reçoit le titre de personnalité artistique de l’année en Abitibi. De plus, il participe au spectacle de fin d’année de l’émission Belle et Bum. Il se mérite le prix du Vidéoclip de l’année au Gala SOBA 2007 à Montréal pour le clip du Beat à Ti-bi. Moins d’un mois plus tard, Anodajay remporte le prix de Collaboration de l’année et est consacré Artiste populaire de l’année au Gala MU. Il se voit également nominé aux Much Music Video Awards dans la catégorie « Best French Video » pour Le Beat à Ti-Bi.

Le 7 avril 2007, Anodajay organise à Montréal l’évènement HHD-Hip Hop Dépendant. Il réunie alors la crème du Hip Hop québécois sur la scène du Club Soda. Le spectacle dure 4 heures et est présenté à guichet fermé. Suite au succès de l’évènement, il récidive à l’Impérial de Québec ainsi qu’au Festival des Montgolfières devant une foule de 12 000 personnes. Le HHD devient le plus ambitieux spectacle de Hip-Hop jamais présenté au Québec.

Entre-temps, le deuxième extrait radio et le vidéoclip de L’Homme de bois sont lancés au début juin. Une tournée de spectacles et de festivals s’est déroulée à l’été 2007, dont une présence remarquée pour une deuxième année consécutive aux Francofolies de Montréal.

Lors du Gala de l’Adisq 2007, Anodajay reçoit deux mises en nominations, soit pour le vidéoclip de l’année (Le beat à Ti-bi) et pour l’album Hip-Hop de l’année. De plus, le Festival du Cinéma International de l’Abitibi-Témiscamingue, édition 2007, présente un court métrage intitulé « Attentat 117 Nord », qui relate le parcours du rappeur.

En 2008, Anodajay obtient 4 nominations lors du Gala SOBA, Artiste Hip Hop Francophone de l’année, Vidéoclip de l’année (L’Homme de Bois), Spectacle de l’année (Rassemblement HHD au Club Soda) et Artiste Francophone de l’année.



Spectacles

Aucun spectacle pour le moment.

Albums




Nouvelles

  • NOUVEAU VIDÉOCLIP POUR ANODAJAY
    15 décembre 2011
    anemptytextlline
    Anodajay présente Mon neighbourwood, un troisième vidéoclip issu de son album ET7ERA, une réalisation...
  • JAMAIS SU GRIMPE DANS LES PALMARÈS RADIO
    20 mai 2011
    anemptytextlline
    L'extrait Jamais Su, hommage au succès souvenir Souvent, Longtemps, Énormément de Diane Tell, fait...
  • NOUVEAU CLIP POUR JAMAIS SU
    3 mars 2011
    anemptytextlline
    Fort de l’immense succès de son deuxième extrait radiophonique, Jamais su — au Top...

Vidéos